banniere+slide

lundi 13 mai 2013

14 - Le dit du dragon



" Le jeune han était fou
de la concubine
au tatouage de dragon.

Il en rêvassait le jour,
il en rêvait  la nuit,
et son imagination se
plaisait  à redessiner sans cesse
la grâce de son visage,
l’élégance de sa mise,
La douceur de ses mouvements.

La seule  mémoire de  ses éclats de rire
le mettait en transe.

Il en était follement amoureux,
et désemparé, et déçu,
quand il voyait tant d’hommes
lui tourner autour.
Il s’attendait à ce  qu’elle les disperse,
d’un geste gracieux de sa main,
ces papillons imbéciles,
mais elle ne le faisait pas, et cela
le mettait dans un état de profond
désarroi.

Quant au jeun Han, il se gardait bien
de faire tout mouvement en sa direction,
de crainte de se fondre dans
la masse de ses prétendants aux
désirs vulgaires.

Et il s’imaginait ainsi qu’un soir
en rentrant chez lui, elle serait là,
à sa porte, à l’attendre, pour lui
déclarer les sentiments qui la consumaient,
qu’elle n'en pouvait plus de l'attendre,
et que son indifférence à son égard
la rendait folle.

Ce qui n’arriva jamais.

Car la concubine, entouré de mâles
tous prêts à se s’entre-déchirer pour la conquérir,
ne vit jamais le petit homme sans courage
qui n’osa jamais lui dire
même un simple :
bonjour."

Le dit du Dragon
T.R.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire