banniere+slide

dimanche 17 mars 2013

Le dit du ceriser



Le jeune Han contemplait le vieux cerisier
En soupirant.
Son oncle lui avait dit d’en récolter
les fruits déjà noirs et gonflés,
pour aller les vendre au marché
de dimanche.

Détaillant à l’envie
les myriades de cerises 
disséminées en bouquet
dans l’ombre des feuilles,
il savait que la tâche allait lui prendre
un temps infini...
 « Sans même compter 
les piqûres de guêpes,
et le  risque de se briser
les os en tombant de l'échelle », 
songeait-il.

Et il était là, à considérer l’arbre
et le long et pénible travail qui l’attendait,
en espérant un miracle qui lui permettrait
 d’y couper.
 
« D’y couper ! Mais voilà la solution », se dit-il.
Et il courut dans la grange chercher une hache.
En quelques coups, ce fut réglé, 
et l’arbre vénérable s’écroula sur le flan.

Le jeune Han, très fier de lui,
n’eut plus qu’à se baisser 
pour cueillir les cerises,
ce qui lui prit moins d’une heure 
avant d’être fini.
Il en mangea même quelques unes,
qu’il trouva excellentes.

Ce fut, hélas, la dernière fois de sa vie :
dans le champ, l’été suivant, l’arbre
avait déjà pourri.
  
Le dit du cerisier
T.R.


3 commentaires: